A quelle adresse dois-je vous envoyer mes meilleurs conseils pour réduire vos factures d'énergie?

L'énergie participative,
le citoyen doit participer au futur enjeu énergétique

 Avant-propos

Il ne fait aucun doute que l'énergie est indissociable de notre futur et il serait intéressant que chacun de nous contribue à la promouvoir même avec des petits moyens. D'où l'idée mainte fois exploitée que les particuliers puissent acheter des parts d'une production d'électricité verte dans leur commune. Non seulement monsieur et madame tout le monde pourraient investir, mais cette idéologie doit s'étendre à d'autres collaborateurs tel que le secteur public et les investisseurs privés.

 Le secteur public

Là où le projet s'installe, la commune ou la mairie doive apporter une aide et une contribution et ce pour plusieurs raisons:

  • Un retour financier non négligeable sur la production d'énergie ce qui est un investissement à long terme et sûr, puisque le prix de l'électricité ne devrait qu'augmenter dans les années qui viennent (pénurie et demande en augmentation).
  • Une commune doit contrôler ses dépenses (lire: labelliser les bâtiments publics est un exemple) et subvenir à ses besoins énergétiques et pourquoi pas en électricité. L'argent ainsi économisé contribue au bien-être du citoyen, que se soit pour la culture, les soins de santé, ou alléger son portefeuille.
  • Un impact publicitaire, citons la ville d'Attert avec son école couverte de panneaux photovoltaïques, ou comme chez nos voisins luxembourgeois Beckerich, une ville qui a l'ambition de devenir complètement indépendante en visant l'autarcie énergétique pour des raisons économiques et écologiques. Actuellement, les habitants de Beckerich économisent 500€ chaque année grâce à la biomasse (biométhanisation).
  • Produire de l'énergie c'est bon pour l'emploi. Les entreprises locales peuvent apporter leurs contributions et leurs compétences. Sans oublier que certaines productions comme la biomasse doivent maintenir un personnel constant sur le site.
  • Une commune qui vise et incite les concitoyens à utiliser les énergies renouvelables, c'est une commune qui aura une image axée sur la technologique, tout en respectant son environnement de manière durable.

 Le citoyen

Le citoyen doit avoir sa place dans le projet en investissant. Cette idée est loin d'être utopique, l'a.s.b.l. " vent d'houyet " a concrétisé un projet sur des éoliennes, le bénéfice de la production va principalement aux générations futures: l'éolienne des enfants. Ce principe a eu des impactes sur d'autres communes telle que celle de Houffalize.

En Allemagne, la population citadine peut investir dans les énergies renouvelables et tout particulièrement le solaire. Les installations photovoltaïques se trouvent sur des bâtiments publics ayant de grandes surfaces inexploitées tel que le toit des administrations ou des centres sportifs (le toit d'un stade de football en est un exemple). Chaque année, comme les banques, le bénéfice de la production est reversé suivant le nombre de parts à chacun des investisseurs avec un rendement dépassant parfois les 6%!

Les parts doivent être accessibles à tout le monde sans exception, en privilégiant par exemple les enfants et prioritairement ceux qui habitent la commune. Toutefois, vu l'engouement des gens à investir dans ces projets, il faudra probablement limiter les parts, au mieux créer d'autres projets ce qui est souvent le cas.

A noter qu'il est plus facile de convaincre les citoyens à placer une éolienne près de chez eux, s'ils ont un retour financier. Ce qui pourrait enlever toutes les polémiques négatives sur les installations d'éolienne comme en France.

 Le secteur privé

Quant à la société qui installe et produit de l'énergie, elle doit impérativement avoir des parts pour améliorer son rendement. Son rôle envers les autres partenaires est de jouer la transparence en dévoilant souvent les chiffres de la production.

Internet serait un bel outil qui permettrait de dévoiler les résultats, car sa faculté d'accessibilité est un atout majeur pour toucher un large public.

 La répartition

L'idée des trois tiers est probablement la meilleure solution et la plus équitable (même vision que vent d'houyet) : un tiers pour la commune, le second pour le citoyen et le dernier aux privés qui produisent l'énergie. Quant aux banques, elles pourraient contribuer à leur manière en aidant le privé ou une association à financer son projet. Ainsi, personne ne serait oublié.

Publicité

Vos réactions et vos commentaires (0)

Soyez le premier à réagir!