A quelle adresse dois-je vous envoyer mes meilleurs conseils pour réduire vos factures d'énergie?

Rétrospective du prix du mazout de chauffage entre 2012 et 2013

  Voir aussi: Évolution actuelle du baril et les conséquences du prix du mazout

Recevez la newsletter (mensuel)

Email

» Octobre 2013: Comme nous l'avions prévu et contairement à d'autres spécialistes, le prix du mazout a légèrement augmenté durant le mois de septembre.

Il ne faudra pas s'attendre à une augmentation brutale du prix du mazout sauf incident politique.

Donc pour le mois de novembre, le prix risque d'être très légèrement en hausse, la crise économique n'est pas au rendez-vous et la consommation stagne.

Publicité

» Septembre 2013: Le prix du pétrole a baissé durant le mois de septembre pour des raisons politiques grâce notamment à l'éloignement d'une guerre en Syrie. Le prix du pétrole est donc revenu à son prix d'origine.

Personnellement, je trouve indécent de faire croire que le prix de l'énergie concernant l'électricité ou le pétrole va baisser demain. C'est même étonnant, dès que des élections pointent leurs bouts du nez, ce refrain de l'énergie pas chère empoissonne les citoyens.

Le gaz du schiste, le miracle? L'exploitation du gaz du schiste existe depuis l'année 2000, quand avez-vous vu le prix de l'essence ou le prix du pétrole diminuer? Jamais!
Pourquoi annoncer qu'en 2020 le prix de l'énergie va décroître, lorsque le gaz de schiste ne représente que 12% de la production mondiale?

Et demain? Contrairement aux spécialistes, je prévois une légère augmentation ou stabilisation du prix du pétrole pour le mois d'octobre. Qui aura raison?

Publicité

» Août 2013: Le Moyen-Orient est sous tension, risque de guerre et instabilité politique, pas étonnant dès lors que le prix du pétrole risque d'exploser à tout moment.

Le blocage des terminaux en Syrie, embargo sur l'Iran, les problèmes politique en Egypte, et pour couronner le tout, la grande difficulté pour l'Irak à sortir du pétrole du pays en raison de problèmes logistiques.

L'opep n'a plus qu'une très faible marche de manoeuvre pour couvrir la demande. Seule l'Arabie Saoudite est en capacité de combler le manque de pétrole, mais la limite de production est presque atteinte, ce qui rend nerveuves les bourses mondiales.

Tant que ces tensions existeront, le prix du pétrole grimpera et rapidement!


» Juillet 2013: Le prix du mazout a explosé durant cette période lorsque théoriquement elle aurait du être stable voir même en légère baisse. Quelle en est la raison?

Ce sont essentiellement des tensions géo-politique, l'Egypte, l'Iran, et les difficultés de production en Lybie. Les stocks américains de pétrole ont baissé. Tous ces facteurs ont joués en la défaveur d'un pétrole bon marché.

A la mi-juillet, les chiffres économiques ont une fois de plus montré que la production chinoise a encore baissé, ce qui a fait fléchir le prix du pétrole.

Où est donc cet eldorado du gaz de schiste? Nulle part!

Et demain? les cours du pétrole devraient baisser ou stagner étant donné que les tensions politiques devraient diminiuer mais aussi en raison de la crise économique.

» Mai 2013: Notre prévision du mois d'avril 2013 s'est révélée correcte par une augmentation très légère du baril de 0,01$.

Nous confirmons la même tendance d'un baril stable pour le mois de juin avec sans doute une très légère baisse.

Il devient évident que le gaz de schiste est un miroir aux alouettes tel que les américains le mentionne.

De nouveaux procédés sont à l'étude, mais utiliser de l'énergie pour récupérer de l'énergie aura toujours un surcoût, peut-être avec des conséquences moins grave pour l'environnement. Mais qui va devoir payer les nouvelles méthodes d'extraction?

» Avril 2013: Nos prévisions du mois de mars se sont révélées exactes, le prix a bien chuté étant donné que les prévisions macro-économiques étaient médiocres.

La bourse va se stabiliser pour un petit moment voir même remonter légèrement. Le prix du baril est plutôt bas par rapport au prix de son extraction.

Dès lors faut-il profiter de cette accalmie pour acheter? Il est beaucoup trop tôt pour déterminer si le prix va repartir à la baisse ou au contraire remonter.

» Mars 2013: Les chiffres macro-économiques du mois de mars ont été médiocres. Cette baisse du prix du pétrole au mois de mars est anormale et confirme la mauvaise santé de l’économie, y compris pour les 6 prochains mois.

Pour le moi d’avril, la baisse devrait se poursuivre pour les mêmes raisons. Il y a toutefois un risque d’embrasement politique avec la Corée du Nord qui défie la communauté internationale sans oublier l’instabilité politique en Syrie.

» Février 2013: Michamps-4B a bien vu l'augmentation de pétrole pour le mois de février et pour les raisons invoquées.


Actuellement le climat pétrolier est plutôt morose, les regards se tournent vers les Etats-Unis où les stocks de pétrole sont au plus haut sans oublier que l’administration d’Obama est gelée. Changement de dirigeant politique en Chine, et donc tout le monde attend les perspectives politiques qui auront un impact sur l’économie mondiale.


Les chiffres des sociétés sont bons mais il ne faut pas se voiler la face. Les chiffres sont bons dans la mesure où la relative bonne santé s’est portée sur des licenciements en masse. Dans un futur proche, cette masse de sans-emplois va avoir des conséquences non négligeables sur ces sociétés car leurs pouvoirs d’achat diminuent et va se répercuter sur les états. Il est un fait que la pauvreté s’installe. Que fait l’état ou je devrais dire les états ? Que fait l’Europe ? Taxer n’est pas la solution ! Il faut restructurer l’état et vite sous peine d’agonie. Il faut diminuer la consommation de l'état et en même temps investir pour produire de l'énergie renouvelable. Cette solution "évidente" n'est pas nouvelle mais pourquoi n'est-elle pas appliquée?


Pour le mois de mars, il faut s’attendre à une « pause » et il ne serait pas étonnant dans une telle conjoncture de voir une baisse du baril de pétrole. A moins d’un sursaut politique comme l’Iran qui pourrait jouer les troubles fêtes et mettre le baril sous-tension.

» Janvier 2013: La situation du prix du mazout pour le mois de février sera identique à celle de janvier.

Comme attendu le prix du baril a augmenté mais nous n'avons pas ressenti la hausse de prix sur les factures, car dans le même temps la valeur de l'euro face au dollar a été plus forte, ce qui a annulé l'augmentation.

Le prix du pétrole va dépendre essentiellement de facteurs boursiers, l'euro est considéré comme étant trop élevé par rapport au dollar. D'autres facteurs comme la bonne santé des sociétés, l'éternelle question de la reprise économique, les conditions climatiques et notamment nos besoins en chauffage auront une forte influence sur le coût.

Pour toutes ces raisons, le prix du mazout va évoluer à la hausse, tout en gardant à l'esprit que les chiffres macro-économiques peuvent inverser la tendance s'ils plongent dans le rouge.

» Décembre 2012: Comme prévu, ce mois a été très calme concernant le prix du pétrole.

Mais pour janvier 2013, le prix du pétrole devrait logiquement augmenter car la demande reste soutenue (nous sommes en plein hiver).

A moins que ! Le risque d'une tendance baisssière forte existe et s’appelle la crise économique. Si les prochains résultats économiques sont défavorables, il est évident que le prix du pétrole baissera. Seul l’avenir nous le dira.

» Novembre 2012: Le prix du pétrole durant le mois de novembre a hiberné ! Pas de réel mouvement et en regardant de plus près, le prix a même baissé !

Les États-Unis ont lancé un pavé dans la marre sur la future évolution du prix du pétrole en investissant dans la récupération du gaz de schiste (pure folie sur l’aspect environnemental). Cette mine d’or noire aurait même la faculté de relancer l’économie du pays de l’Oncle Sam en le plaçant sur la première marche des productions de pétrole en 2020.

Chouette! Le prix va baisser alors? Rien n’est moins sûr. Cela serait vrai si cet argent servait à investir dans notre avenir en diminuant la consommation, mais je ne crois pas à cette hypothèse. Il ne faut pas oublier que dans le même temps, la demande en pétrole ainsi que la population sur terre va augmenter.

Par conséquent dans les prochains mois, le prix du pétrole va rester stable, avec des hausses ou des baisses de faibles ampleurs.

» Octobre 2012: Comme évoqué le mois précédent, le prix du pétrole a été très nerveux avec une forte hausse suivi d’une forte baisse, on revient donc au statu quo.

A noter que les pays de l’or Noir ont estimé le prix du pétrole à un coût « équilibré », cela sous-entend qu’en dessous de cette barrière, les coûts de production sont plus élevés que les coûts de ventes. On pourrait parler d’une sorte de limite de prix acceptable.

L’hémisphère nord rentre dans sa période hivernale. Qui dit froid dit augmentation de la consommation du pétrole et in fine augmentation des prix. Cette hypothèse semble la plus vraisemblable, ce sera une hausse dans des proportions normales et qui s’étalera sur plusieurs mois. Oui, évidemment, une baisse pourrait être envisagée, mais cela signifierait une crise économique juste après les élections américaines. Peu crédible mais pas impossible.

» Septembre 2012: match nul ! Le mois de septembre comme attendu a commencé par une forte hausse suivi d’une forte diminution. Cette diminution est due à des raisons économiques.

Pour le mois d’octobre, le prix du pétrole sera une girouette, on ne sait pas dire pour le moment dans quel sens le prix va s'orienter. Si je devais faire un pronostic, je pencherai plus pour une baisse, plutôt qu’une hausse, pour la simple raison que la conjoncture économique est au ralenti et donc nous consommons moins. Personnellement, je ne suis pas convaincu que ce soit une bonne nouvelle. On peut se réjouir de cette baisse qui va faire du bien à notre portefeuille, d’un autre côté ce sont des emplois en moins et une précarité qui va s’installer durablement.

N’oublions pas que du côté politique, la situation au Proche-Orient (Iran) reste sous tension, ce qui est un facteur d’instabilité qui a le pouvoir de faire flamber le prix du pétrole à tout moment.

» Août 2012: Le prix de l'essence est resté stable avec une légère augmentation au début ainsi qu'une légère baisse à la fin du mois. On pourrait s'attendre à ce que la baisse continue mais rien n'est moins sûre car le baril reste sous tension pour des raisons politiques.

"Théoriquement": Le prix du pétrole devrait baisser pendant le mois de septembre, parce que l'Europe tourne au ralenti et il est déjà certains qu'une solution à la crise ne sera pas trouvée. C'est aussi une période d'élection aux Etats-Unis, une tentative de baisser le prix du pétrole en utilisant les réserves nationales va probablement avoir lieu, mais il faut bien avouer que cette action ne pourra qu'être utilisée qu'une seule fois. Ce n'est pas une solution durable!

Ne vous réjouissez pas trop vite, la baisse ne sera pas énorme et vu la tension actuelle elle sera peut-être inexistante, le pire est à venir et ce pour plusieurs raisons que je détaillerai plus tard.

» Juillet 2012: Comme je l'avais prévu, le prix du mazout a fortement grimpé pendant le mois de juillet passant de 0.81 à 0.88 euro/litre. La question que vous vous posez sûrement "est-ce que le mazout va encore augmenter?". Je pense qu'il va se stabiliser pendant ce mois d'août avec de légères hausses et baisses.

Il faut bien penser que nous sommes dans la période ou la demande est la plus faible. Prévoir une hypothétique baisse en septembre est de l'ordre du possible, mais cela sous-entend que l'économie mondiale et surtout européenne serait très mauvaise, n'oubliez pas qu'un euro faible fait monter aussi le prix du baril car celui-ci s'échange en dollar. Par contre, une économie plus encourageante ferait grimper le prix du mazout. Vous l'avez compris, dans les deux cas, ce n'est pas bon pour nous.
L'unique solution pour l'Europe (vous y compris) c'est de passer aux énergies renouvelables, c'est urgent...
A moins qu'il soit trop tard!

» Juin 2012: Il est toujours compliqué de prévoir si le baril va augmenter ou diminuer parce que les paramètres sont nombreux et imprévisibles. La baisse du prix du mazout a été importante durant le mois de juin et est retombée à 0.81 euro à la fin du mois. Voir son prix diminuer durant juillet serait logique et si effectivement c'est le cas, la baisse sera limitée.

Je pense au contraire que le prix du baril va augmenter (l'avenir le confirmera), en voici quelques raisons:

- L'économie mondiale semble repartir avec des informations encourageantes venues des États-Unis et de la Chine, sans oublier l'Europe qui prend des décisions pour stabiliser sa situation financière.

- Nous rentrons dans une nouvelle ère ou nous allons utiliser beaucoup d'énergie pour récupérer de l'énergie fossile comme les sables bitumeux(Canada) et les gaz de schiste (USA) qui sont catastrophiques pour l'environnement.

- Le climat joue un rôle mineur mais qui n'est pas à négliger: comme les ouragans qui ont fait leurs apparitions et limitent donc la production dans le Golf du Mexique.

- Les facteurs d'instabilité politique risquent aussi d'influencer le prix du baril à la hausse (Syrie et Iran).

» Mai 2012: Le contexte économique de l'Europe (Grèce, Espagne, ...) ainsi que des États-Unis montre des signes de faiblesses et sème le doute chez les investisseurs. Quant à la Chine, son plan de relance économique ne semble pas convainquant, ce qui ne pousse pas le baril à la hausse. En conséquence, le baril a une tendance à la baisse, surtout que l'on vient de passer l'hiver, là ou la demande est la plus forte.

» Avril 2012: Pendant la première quinzaine du mois d'avril, la baisse du pétrole a été franche, mais le répit fut de courte durée car la seconde moitié fut haussière. La baisse est due au stock américain qui fut anormalement élevé, ce qui a fait baisser le prix du baril. Comme toujours, les regards sont tournés vers la productivité de l'Allemagne et de la Chine qui ne marquent pas de signe faiblesse. Le prix du baril semble avoir du mal à descendre malgré que la consommation a une tendance à la baisse, Qu'on se le dise, le pétrole est ou deviendra un produit de luxe.

» Mars 2012: Mais que s'est-il passé ? Malgré les insistances répétées de l'Amérique et de l'Angleterre pour faire fléchir le prix du baril, suivies ensuite par la France, le pétrole est resté à des valeurs hautes sans montrer le moindre signe de faiblesse. L’Arabie Saoudite avait pourtant fait un petit geste en mettant quelques barils supplémentaires sur le marché, rien ni fit. Seul l'annonce en fin du mois, de l'utilisation des stocks stratégiques a réussi à baisser le prix du baril sur les bourses, mais jusque quand ! Cela ressemble plus à un geste électoraliste que durable.

» Février 2012: Le prix du baril a atteint son sommet technique mais aussi économique, l'augmenter serait synonyme d'un ralentissement mondial et cela, ni les états-unis, ni la chine, ni l'Europe ne le veulent. Il devrait fluctuer au alentour du prix de la fin février, et il ne serait pas étonnant de voir son prix baisser (légèrement) dans les mois à venir. L'Iran reste malgré tout le trouble fête et pourrait inverser la tendance.

» Janvier 2012: Michamps-4B avait vu juste concernant l'augmentation du prix du pétrole. La cause de cette hausse est due à deux facteurs: politique et économique. Les menaces de l'Iran de bloquer le détroit d'Ormuz pourraient entraver le passage des navires pétroliers et par conséquent cela a un impact sur le commerce mondial du pétrole. D'un point de vue économique, la bonne santé de la chine et de l'Allemagne ne font qu'augmenter les besoins. Le prix du pétrole à légèrement descendu la fin du mois de janvier, cela fait suite à une statistique sur la consommation mondiale de pétrole qui a vu en 2011 une baisse significative.

» Décembre 2011: La légère baisse observée du prix du pétrole durant le mois de décembre, est due essentiellement à l'instabilité financière en Europe. Cependant l'instabilité politique en Iran et l'étonnante santé de l'économie chinoise va probablement pousser le prix du baril à la hausse durant le prochain mois.

» Novembre 2011: On peut observer une forte augmentation du prix du baril sur la première quinzaine du mois de novembre, du à la forte demande en énergie de la Chine. La seconde quinzaine a été plutôt stable avec une légère baisse, les indices américains créent le doute chez les investisseurs et l'instabilité financière des états Européens poussent un peu le baril à la baisse.

Publicité

Vos réactions et vos commentaires (5)
Rétrospective du prix du mazout de chauffage et du pétrole entre 2012 et 2013

» 6 oct. 2014

Du cours du pétrole en réalité '' on s'en fou'' - pourquoi? parce que le prix à la pompe (voiture par ex) dépend en majorité de l'énormité du taux de la taxe qui est appliquée sur le prix du brut ? en fonction de l'élévation du prix du brut +taxe, si trop haut ..les consommateurs réduisent drastiquement leurs consommations ce qui a pour effet d'une grande perte pour le gouvernement car majorité de taxe dans le prix .......si prix super haut, le gouvernement doit réduire les taxes pour arriver à un prix utilisable !!! sinon perte incommensurable pour le gouvernement !!!??? A bonne entendeur salut aux importants Sinistres qui nous gouvernent.

Notre réponse: (Discussion ouverte) En effet, les gouvernements ont tendance à récupérer une taxe importante sur le prix de l'essence. Là ou je me différencie de vous, c'est que cette taxe est utilisée à d'autre fin, comme les pensions ou renflouer une caisse ou l'autre. J'aurais préféré que cette taxe permette d'investir dans l'énergie renouvelable, mais ce n'est malheureusement pas le cas

Rétrospective du prix du mazout de chauffage et du pétrole entre 2012 et 2013

» 22 mai 2014

c'est bien vrai toutes vos déclarations...on ne peut que le dire hélas. Les coupables.. .LES MINORITAIRES jamais contents en Belgique. Il faut toujours des "diviseurs" pour régner. et créer encore plus de parties politiques, DONC PLUS DE FREIN A LA BONNE ÉVOLUTION DU PAYS. Le comble à les entendre, ils ont tous la SOLUTION...mais au finish rien de valable ne bouge...si DU SOCIAL....QUAND NOUS AURONS TOUS TUE LA POULE AUX OEUFS D'OR...SAUF NOS VOISINS ??? de quoi vivrons nous, DE NOTRE SAVOIR A NE PLUS RIEN FAIRE...SAUF L'ARGENT FACILE. A COGITER SVP BONNE CHANCE.

Rétrospective du prix du mazout de chauffage et du pétrole entre 2012 et 2013

» 9 mars 2014

C'est bien tous vos commentaires. Mais la finalité laisse deviner le profit en perspective sur notre naiveté. La vérité est smple : plus personne n'a de conscience "que son porte feuille" c'est un jeu dangereux pour la prospérité d'un pays et le bien être des gens. La gourmandise de nos partis politiques, pour satisfaire les besoins sociaux, augmentent la dette du pays, autrement dit leurs surenchères n'arrangeront rien. Eux seront toujours à l'aise, mais nous, nous serons toujours à la traine, à part quelques exceptions. FIN DE CITATION, BONNE CHANCE AVEC VOS STATISTIQUES.

CELA FAIT PLUS DE 30 QUE JE SUIS TOUS LES COURTS, PAR SPORT, C'EST DE LA RIGOLADE, POUR EXEMPLE: REGARDEZ LES COURTS DU PETROLE EN DEHORS DE LA FRANCE ET LA BELGIQUE......AHURISSANT LES ECARTS.....0,008€ A 0,20€ LE LITRE, C QUOI CA.....

Rétrospective du prix du mazout de chauffage et du pétrole entre 2012 et 2013

» 8 fev. 2014

Quand on a cru au photovoltaique et la trahison des engagements pris par nos hommes politiques à ce sujet comment voulez vous encore avoir confiance en eux,tous des menteurs ,la seule chose qui compte pour eux est d'être réélu aux prochaines élections et sans foutre plein les poches.

ps: les élections approchent pensez y dans l'isoloir.

Rétrospective du prix du mazout de chauffage et du pétrole entre 2012 et 2013

» 31 janv. 2014

QUE FAIT NOS POLITICIENS TAXE TAXE TAXE.....