A quelle adresse dois-je vous envoyer mes meilleurs conseils pour réduire vos factures d'énergie?
1 an, maison à énergie positive

Notre maison à énergie positive
à un an en 2010 Ca se fête !!!

A preuve du contraire, nous sommes les premiers en Belgique à prouver que ce concept fonctionne dans sa version la plus complète. Qu'est-ce qu'une maison à énergie positive? C'est une maison qui produit plus par rapport à ce qu'elle consomme. Notre réalisation s'inscrit totalement à cette définition, en voici la démonstration en détaillant chaque mois.

Nous avons consommé sur 1 an 6352,8 kWh, notre production quand à elle est de 6547,1 kWh. Faites la différence des deux et vous constaterez que nous avons produit plus que consommé, 193 kWh de trop.

Là où le concept est performant, c'est que la surface de production d'énergie via des panneaux photovoltaïques ne dépasse pas le toit. Ce qui limite évidemment la production. Sans oublier qu'avec cette quantité d'énergie, nous produisons également l'eau chaude, nous nous chauffons grâce à une pompe à chaleur, avec un confort en température indéniable. Nous n'avons aucune autre manière de nous chauffer, nous ne possédons pas de cheminée. Nous utilisons tous les appareils ménagers classiques, sans aucune exception et restriction.

Nous ne polluons pas. Nous produisons de l'énergie verte et nous consommons de l'énergie verte avec en partenariat un des fournisseurs les plus performants dans ce domaine " Lampiris " (selon Greepeace). Autant dire que nous sommes doublement vert.

Donner des priorités là ou nous pouvons faires des économies facilement

Avant de penser production, il fallait penser consommation. Nous avons réduit notre consommation d'électricité, avec des idées simples et efficaces, grâce à une formation offerte par la commune de Bastogne. Nous avons cherché à poursuivre cet enseignement, comprendre comment nous consommions, le mesurer, trouver des astuces. Là, est né notre outil qui est sur ce site et qui permet de gérer sa consommation d'énergie, c'est la base " observe ce que tu fais ". Nous avons voulu que cet utilitaire soit gratuit, car nous préférons voir quelqu'un qui diminue sa consommation d'énergie pour s'offrir par exemple un restaurant à la fin de l'année, c'est notre challenge. Cet outil s'est révélé être une arme redoutable et efficace pour tous les disfonctionnements de nos appareils électriques, il y a de quoi en faire un roman, malheureusement.

Faire des économises, oui, mais en gardant le même confort, en nous simplifiant la vie comme réduire les tâches ménagères et les entretiens, chercher la facilité parce faire compliqué ça ne tient jamais bien longtemps. Pas question de céder quoique ce soit à notre train de vie ! Nous n'avons rien inventé, nous avons seulement appliqué. Nous nous qualifions comme des gens ordinaires.

L'investissement en valait-il la chandelle?

Bien que nous l'ayons démontré à de multiples manières, ce concept est très avantageux financièrement. Pour résumer, c'est de l'argent qui passe de la main des fournisseurs en énergie à votre banquier. L'investissement qui est onéreux va vous servir à produire votre énergie et à vous chauffer, par conséquent, vos frais d'énergie se réduisent fortement. Au bout du compte, vous payez la même chose. Au lieu de construire une maison traditionnelle, vous avez une maison positive qui vous coûte à l'achat plus chère, mais une mensualité très faible. J'oubliai le fameux cadeau bonus, car vous gagnez de l'argent supplémentaire grâce à ce que vous produisez. Votre situation financière s'embelli, car au fond, c'est une maison qui rapporte. Avec ce concept, vous êtes certain d'une chose, vous regarderez avec un œil désabusé l'augmentation des prix de l'énergie.

Pourquoi on ne l'a pas inventé plus tôt ? Ou est donc l'astuce ?

Ce concept n'est pas neuf, l'Allemagne et maintenant la France sont largement en avance sur nous, car ils ont compris depuis bien longtemps les avantages de cette construction. Les écoles d'architecture l'étudient et nous avons même été contacté par l'une d'entre elles. Ils ont même construit des immeubles à énergie positive ! La Belgique a du retard à rattraper, maintenant que nous avons prouvé son efficacité, chiffres a l'appui, ce doute n'est plus permis.

Notre astuce est que nous avons appris à contrôler notre énergie, mais ce n'est qu'une partie de la vérité. Le succès est aussi le fruit d'un savoir-faire des personnes à qui nous avons confié notre construction, architecte, maçon, électricien, chauffagiste, la formation gratuite, etc. C'est ce cocktail de compétences qui a permis de valider notre maison positive. Nous n'avons été que les financiers et nous avons donné l'orientation à suivre pour aller le plus loin possible. Un capitaine qui donne un cap à suivre ? Oui, peut être, mais qu'est-ce qu'un capitaine sans son équipage ? Notre succès est aussi leur succès. Nous tenons à le partager.

Est-ce que nous aurions pu mieux faire?

"Un grand Oui". Comme nous l'avons déjà expliqué, produire de trop ne sert à rien en Belgique, c'est ridicule, mais c'est ainsi. Ce qui n'est pas le cas des autres pays. Donc, il ne nous sert à rien d'investir dans de nouveaux appareils peu énergivores, et des appareils gourmands, nous en avons dans notre maison. Par exemple, un vieux surgélateur de classe " A " qui peut être considéré comme un classe " B " voir " C " à cause de son age (10 ans). Il représente à lui seul 200 kWh de trop par rapport à un neuf. Pendant cette période, la maison a subi des travaux comme le rejointoiement, notre inexpérience dans le fonctionnement de la pompe à chaleur à la recherche du " Point de chauffe " tout cela nous a fait perdre de la consommation. Autant dire que nous aurions pu frôler les 500 à 600 kWh de surproduction.

Un autre aspect, notre maison peut être implantée partout en Belgique et même en France. Le point faible des maisons positives c'est comme toutes les maisons, c'est le chauffage. Or, notre hiver a été assez rigoureux, nous sommes restés malgré tout maison positive. Dernièrement, des maisons positives ont été construites du côté de Grenoble et en Alsace.

A moins d'un changement politique dans ce nouveau concept, nous considérons notre maison comme lestée par des appareils énergivores. Nous l'empêchons d'avoir un trop grand écart entre notre production et notre consommation (la surproduction n'est pas rachetée par les fournisseurs). Lorsque notre maison risque de perdre son statut de maison positive, nous remplacerons les appareils au fur et à mesure. C'est notre joker, positif mais pas trop ! C'est stupide, non-écologique, égoïste, vous avez raison de le souligner, et j'oublie certainement d'autres qualificatifs peu glorieux. Mais je n'en suis pas responsable. C'est justement parce que je l'écris, j'ose l'espérer, que quelqu'un réagisse positivement à ce problème.

Dossier complet:
Maison à énergie positive
» Télécharger

Publicité

Vos réactions et vos commentaires (0)

Soyez le premier à réagir!