A quelle adresse dois-je vous envoyer mes meilleurs conseils pour réduire vos factures d'énergie?

Comparaison de la surproduction d'électricité de 2011

» Analyses plus récentes:  Surproduction 2012 (en cours)
Surproduction 2011 (+1280 kWh)
Surproduction 2010 (+500 kWh)
Surproduction 2009 (+200 kWh)

Production d'électricité rejetée sur le réseau 2009 à 2011

Avant-propos

La maison à énergie positive aurait pu s'appeler la maison du soleil parce que son fonctionnement ne dépend que de cet apport énergétique. Le soleil et donc l'apport de lumière influence la production, mais elle est aussi fortement dépendante des conditions climatiques qui sont très variables selon les mois. Nous l'avons démontré depuis déjà deux ans.

Mars 2012

Pour la troisième année consécutive, nous clôturons en beauté ! Un cru 2011 exceptionnel tout d'abord par sa production et donc un ensoleillement très élevé, mais aussi une météo clémente qui sur le fond est plutôt inquiétante et qui pose véritablement des questions sur le réchauffement climatique.

Nous terminons avec 1283 kWh d'électricité de trop, celui qui prétend encore que la maison à énergie positive n'a pas d'avenir, je ne sais pas ce qu'il faut encore démontrer. Sur trois ans, notre surproduction a permit de couvrir la consommation électrique d'un appartement qui se chauffe au gaz pendant un an (environ 2000 kWh), hors eau chaude bien évidemment.

Pendant cette période de mars 2011 à avril 2012, notre manière de vivre n'a pas changé ,excepté que nous avons moins mesuré notre consommation, le strict minimum , c'est à dire relever les consommations tous les mois pour contrôler si tout va bien.

Février 2012

L'analyse de la consommation du mois de février est particulièrement intéressante. D'un point de vue météorologique, le froid a saisi jusqu'à des -17°C avec peu de neige. La maison a chauffé naturellement avec le soleil jusqu'à des pointes de 24°C lorsqu'il faisait glacial dehors. Évidemment, la nuit retombait dans une situation normale c'est à dire 20.5°C dans les pièces de vie et 19,5°C dans notre chambre (sans chauffage). J'appelle cela du confort.

Analyse de notre consommation

La pompe à chaleur a tourné 9h37 par jour pour le chauffage et la production d'eau chaude. Ce qui est élevé mais la température était anormalement basse. La production photovoltaïque a été élevée, soleil radieux sans avoir le problème de neige qui aurait fait chuter cette production.

Donc, le recouvrement c'est à dire la différence entre notre production et notre consommation est plutôt bonne car nous avons couvert 53,1% de nos besoins, ce qui est énorme pour des températures aussi froides.

Conclusions, nous avons consommé comme une maison normale qui chauffe son eau via un boiler électrique. La différence ? C'est que notre maison à énergie positive a inclus dans cette consommation le chauffage (pompe à chaleur) qui consomme de l'électricité.

Janvier 2012 - Confirmation : La maison à énergie positive ça fonctionne!!!

Bingo !!! Notre maison à énergie positive à clôturé son année avec plus de 1250 kWh supplémentaires. ORES en est le témoin car un technicien a relevé personnellement notre compteur.

Entendre dire que la maison à énergie positive est un mythe en Belgique est totalement ridicule. Nous en sommes la preuve vivante car nous couvrons tout: la consommation domestique, le chauffage avec 20,5° constant pendant tout l'hiver, l'eau chaude et y compris la station d'épuration.

Nous avons pris la décision de ne pas courir après l'agrégation « Maison positive ». Pourquoi ? Parce qu'il faudrait dépenser plus de 1000 euros en expertise. 1000 euros pour un bout de papier lorsque mes factures d'électricité le prouvent depuis 3 ans, n'est-ce pas ridicule ?

Décembre 2011

Le bilan provisoire de notre surproduction entre Janvier 2011 et 2012, notre situation est actuellement est de 1355,6 kWh. Ce chiffre énorme a deux explications : Une production exceptionnelle et des températures très clémentes.

Le « gris-tendre » serait la couleur idéale pour symboliser la production/consommation du mois de décembre 2011. Gris car le soleil n'a pas été très généreux (production faible). Une surprenante douceur a réduit fortement la consommation de notre chauffage en la diminuant de 2 heures par jour.

Novembre 2011 - L'impact sur le climat

A l'heure où l'on parle de réchauffement climatique et que 2011 est considérée comme l'année la plus chaude de l'histoire, sur ce graphique on peut observer les conséquences directes sur notre consommation qui est fortement en baisse ainsi qu'une production d'électricité plus que acceptable. Ce côté "positif" dans la mesure où notre consommation est réduite et in fine moins polluante se lit aussi sur notre compteur. Entre le 1er décembre 2010 et 2011, il y a une différence de -1090 kWh, ce qui à l'échelle de notre maison correspond à 1/6 de notre consommation.

Il est tout à fait étonnant que novembre 2010 se caractérisait par des inondations tandis que novembre 2011 s'illustrait par sa sécheresse. D'ailleurs, l'absence de pluie a failli avoir des conséquences sur notre consommation d'eau car nous sommes passés à deux doigts que notre citerne d'eau soit vide. D'après les climatologues et si on y prête un peu plus attention, novembre 2010 et 2011 ressemble à notre futur, de fortes précipitations ou de fortes sècheresses. Soit, rien de bon à l'horizon, mais il faudrait dès maintenant prendre des mesures adéquates. Plus nous prendrons de temps à réagir, plus les conséquences nous coûteront chères. Et si on passait à la vitesse supérieure au lieu de subir?

Octobre 2011

Rappelons que cette courbe se base sur notre surproduction, c'est à dire la différence entre la production et de notre consommation.

L'abondance de soleil du mois d'octobre à fortement influencé cette courbe. Mais comme je l'ai déjà répété, le soleil n'a pas qu'une influence sur notre production mais aussi sur notre consommation.

En effet, notre pompe à chaleur a consommé une demi-heure de moins par jour lorsque nous avons chauffé un demi degré en plus. Certes la température extérieure est supérieure à l'année passée, mais cela ne justifie pas tout.

Il est impressionnant de voir en pleine journée, la maison monter en température uniquement grâce au rayon du soleil, d'où l'importance d'une bonne orientation (sud) pour laisser entrer la lumière.

Nous avons atteint le sommet le plus élevé depuis 3 ans avec une surproduction de 3221kWh. Plus nous avançons dans le temps, plus nous sommes convaincus que l'avenir appartient à la maison à énergie positive. Et vous?

Septembre 2011

On aurait pu croire que plus on avance dans le temps, plus le concept de maison positive diminue, car en théorie les panneaux photovoltaïques perdent légèrement en puissance chaque année. Il n'en est rien! La courbe de surproduction monte jusque 3113,8 kWh! Et pourtant, nous avons volontairement freiné cette ascension, en laissant enclenché le chauffage lorsque nous aurions pu nous en passer, sans oublier les nombreuses utilisations du sèches-linges, de la consommation totalement inutile! J'en conviens, mais en Belgique, surproduire ne sert à rien, alors, on consomme inutilement. La raison de cette attitude, les politiciens qui prônent le développant de la maison zéro énergie! Amène inévitablement à un comportement Zéro !

Aout 2011

En observant bien le graphique, on observe une ligne très droite entre juin et aout 2011. Il y a évidemment une explication logique, car notre production et notre consommation est identique et constante sur trois mois. Par contre, Le mauvais temps d'été fait pencher dangereusement la ligne qui a une fâcheuse tendance à rejoindre les deux courbes des années précédentes.

Juin et juillet 2011

Autant dire que pendant deux mois, la production a été sombre(faible) comme le temps. On voit très nettement que la courbe de production/consommation a une fâcheuse tendance à s’aplatir. Il ne serait pas étonnant que les courbes se rejoignent déjà le mois prochain si le soleil persiste à ne pas se montrer.

Prudence! La production très élevée du printemps va compenser la sous production des mois d'été. Cette constatation tranche nettement avec l'explosion de joie à la fin mai, une période anormalement ensoleillée. Il faut toujours rester prudent lorsqu'on parle de production, car il faut attendre la fin de l'année avant de tirer un bilan définitif.

Mai 2011

En mai 2009 et 2010, nous avions l'habitude de voir un léger tassement avant de repartir à la hausse pendant toutes les mois d'été. Par contre, 2011 se caractérise par une constance de production, ce qui se traduit graphiquement par une ligne droite.

Ces bons résultats de production ont un impact sur notre réserve qui se voit doublée en seulement deux mois.

Avril 2011

Le mois d'avril a été exceptionnellement lumineux, doux et sec. La production photovoltaïque a enregistré plus de 900 kWh (908,5 kWh plus précisément). Pas étonnant dés lors, de voir la courbe monter plus rapidement que les années précédentes.

Cependant, notre expérience nous rappel à la prudence, si nous commençons ce nouveau cycle dans les meilleures conditions, les mois qui suivent restent une parfaite inconnue. Nous pouvons continuer sous le même rythme, mais nous pouvons tout aussi bien avoir un été plutôt sombre et un hiver rigoureux pendant longtemps, qui se traduit par une consommation accrue et une production faible. " Prudence est mère de sûreté ".

Côté pompe à chaleur : Cet apport de soleil a permis aussi de réduire notre consommation de chauffage avec 25 heures de fonctionnement seulement pour ce mois. La captation horizontale qui reçoit cet apport énergétique à aussi enregistré une diminution en passant de 31 heures de fonctionnement à 29 heures.

Dossier complet:
Maison à énergie positive
» Télécharger

Publicité

Vos réactions et vos commentaires (0)

Soyez le premier à réagir!