A quelle adresse dois-je vous envoyer mes meilleurs conseils pour réduire vos factures d'énergie?

Comparaison de la surproduction d'électricité de 2009 à 2010

» Analyses plus récentes:  Surproduction 2012 (en cours)
Surproduction 2011 (+1280 kWh)

Surproduction 2010 (+500 kWh)
Surproduction 2009 (+200 kWh)

Graphique global de l'électricité rejetée sur le réseau 2009 et 2010

Graphique de la surproduction d'électricité d'une maison à énergie positive, comparatif entre 2009 et 2010, différence entre la production et la consommation d'électricité, localisation: Belgique,Bastogne

La courbe en rouge, retrace la surproduction de 2009 (année complète), la courbe en bleu celle de l'année 2010. Nous récupérons toutes les données relevées sur les compteurs d'électricité et nous pouvons en déduire ce que nous consommons et produisons. La différence des deux correspond aux surplus d'électricité rejeté sur le réseau si la courbe monte, à l'inverse c'est que notre production ne couvre pas notre consommation:

Mars 2011

Le soleil est au rendez-vous et nous à permis de produire 77,3% de plus par rapport à la moyenne. Durant ces trois derniers mois, il apparaît aussi que notre maison a diminué fortement en consommation de chauffage (température plus douce, le soleil nous sert de chauffage). Ces deux bras de leviers font repartir fortement la courbe dans l'autre sens avec un mois de décalage. Sur la courbe bleu à la mi-avril 2010, la courbe repart à la hausse, lorsque nous observons le même phénomène environ le 20 mars 2011, une avance de 20 jours!!!

Janvier et février 2011

Deux mois plus doux que d'habitude et un peu plus ensoleillé. Voilà deux dopants qui adoucissent cette courbe et qui inversent la situation précédente, car nous atteignons au 1er mars 2011, 300 kWh de plus. Pour la deuxième année consécutive, nous pouvons déjà affirmer que notre maison est bien une maison à énergie positive, lorsque nous n'avons pratiquement pas regardé notre consommation de chauffage et d'électricité, juste une vérification sommaire. Le bilan final sera écrit le prochain mois.

Novembre et décembre 2010

Le mois de novembre a été particulièrement pluvieux, rappelez-vous les nombreuses inondations qui ont eu lieu dans tous le pays. Le mois de décembre ne nous a pas épargné non plus, de la neige en abondance avec une épaisseur de neige atteignant les 60 cm à Bastogne, sans oublier le froid.

Il n'y a pas pire cocktail pour les maisons à énergie positive, une production d'énergie anormalement faibles par l'absence de luminosité, une consommation qui explose du au froid, il est donc logique que cette courbe pique du nez et s'écarte dangereusement de la référence de 2010.

Cette situation exceptionnel fait apparaître un cas exceptionnel et donc nous amène a étudier une nouvelle courbe. En effet, comme le montre l'expertise, du 1 janvier 2010 au 1er janvier 2011. A la fin octobre 2010, notre réserve était de 250 kWh et nous paraissaient largement suffisantes. Mais la météo en a décidé autrement, car la production de novembre à décembre 2009 était de 263,1 kWh (deux mois maussades et froids), tandis qu'en 2010 pour la même période nous avons produit 141,7 kWh , soit une différence de 121,4 kWh qui a été fatidique, lorque le manque de production est estimé de 61 kWh.

Mais en analysant ce cas, ce n'est pas la première qu'il apparaît! Nous allons le démontrer.

Pourquoi sur cette courbe, cette situation n'apparaît pas? Elle devrait passer en négatif! Non, parce qu'il y a une différence de date. Ce graphique compare notre production d'avril 2010 à avril 2011, lorsque l'expertise se base de janvier 2009 à 2010. Pour rappel, cette analyse a pris comme base le mois d'avril car nous avons emménagé en avril 2008, ceci explique cela.

Malgré tout, nous restons maisons positives puisqu'au final, notre compteur reste en négatif depuis 2008. L'émission « Une brique dans le ventre » peut en témoigner!

Poursuivre le sujet: » Expertise photovoltaïque de Michamps 4b
» Notre production et consommation actuelle

Octobre 2010

Je le soulignais déjà au mois de septembre l'influence du soleil sur notre maison, mais pour ce mois d'octobre, nous ne pouvons que constater cette énergie naturelle devait être plus pris en considération par l'urbanisme belge.

En effet, il ne suffit pas d'isoler une maison comme il le prétende, mais il faut aussi bien orienter sa maison. Nous avons pu nous passer de chauffage du 3 au 16 octobre. Le soleil a frappé sur les carrelages de couleur foncée ce qui augmenté la température de la maison à environ 22° en journée, et retomba le lendemain matin à 20°, malgré des températures diurnes négatives. Ce gain d'énergie gratuite est forcement un gain financier et électrique.

Donc, moins de chauffage, plus de production, en toute logique notre courbe de surproduction augmente à toute vitesse. Etonnement, notre courbe dépasse le point le plus haut celle de 2009 de 9,1 kWh ! Nous sommes toujours maison positive en octobre 2010, notre production est de 544 kWh lorsque notre consommation n'est que 470 kWh, un surplus de 74 kWh qui n'est pas comparable avec octobre 2009 parce que nous étions en sous-production de 102,7 kWh.

Au final, depuis avril 2010, nous sommes revenu à la normale, c'est à dire que nous avons produits 178 kWh de trop. Cela se traduit graphiquement par les deux courbes qui se superposent. une belle réserve qui risque d'augmenter puisque les mois de novembre 2009 à février 2010 ont été désastreux. Seule mère nature décide...

Août à Septembre 2010

Il est étonnant d'observer la forte influence du soleil sur notre production, et de surcroît, l'impacte direct sur le concept de maison à énergie positive. Nous voyons clairement que le mois d'août a été catastrophique point de vue production, ce qui a un impact direct sur la courbe bleu, en se trouvant en dessous de la courbe rouge qui est la référence de 2009.

Le mois de septembre a été généreux point de vue ensoleillement, quand a notre consommation a été presque identique excepté une remise en route de notre chauffage (pompe à chaleur) qui a augmenté notre consommation, et donc, un tassement de la courbe en fin septembre.

Notre avance de surproduction qui n'a jamais mirobolante est plutôt faible, mais nous restons positifs comme notre maison du même nom, car les mois de novembre et décembre 2009 ont été peu clément point de vue météorologique, et donc, le moindre rayon de soleil supplémentaire, à un impact direct sur notre production et sur notre consommation, car notre maison se chauffe aussi grâce aux rayons du soleil qui rentrent par les grandes fenêtres. Ce gain d'énergie est loin d'être négligeable.

De là à dire que notre maison à énergie positive est la maison du soleil, nous en sommes convaincus et elle a été étudiée comme telle. Le moindre rayon du soleil influence directement la pompe à chaleur du à la captation horizontale, et indirectement par l'augmentation de la température par les rayons entrant dans les fenêtres. Sans oublier la production d'électricité photovoltaïque, qui a nos yeux, n'a que des points positifs.

Juillet 2010

Du a une production plus élevée du mois de juillet 2010 par rapport à juillet 2009, nous prenons de l'avance sur notre réserve de production. Cela se voit sur le graphique car nous sommes actuellement au-dessus de la courbe de 2009, avec 41 kwattheures de réserve supplémentaire.

» Poursuivre le sujet: Analyse de notre production, Notre production et consommation.

Avril à Juin 2010 - cycle du Printemps

Malgré un creux plus prononcé en juin, il ne fait aucun doute que la courbe de 2010 en bleu suit la courbe de 2009(rouge). Après 3 mois, nous arrivons à la fin juin avec une petite différence de -15 watt par rapport à 2009.

Graphique de la surproduction d'électricité d'une maison à énergie positive, comparatif entre 2009 et 2010, différence entre la production et la consommation d'électricité, localisation: Belgique,Bastogne

Zoom du premier trimestre 2010 en relevant les points du debut et milieu de chaque mois

La courbe de 2010 ne démarre pas sur les chapeaux de roue, elle est même plutôt plate (du 1 avril au 16 avril) cela est du à un manque d'ensoleillement. Quant au début du mois de mai très caractéristique par un creux plus prononcé, c'est la fameuse période des saintes glasses qui a été plus froide en 2010 et moins ensoleillé. Qui se traduit pour notre maison positive plus de chauffage et moins de production. Ce creux est donc le résultat d'un excès de consommation du à des conditions météorologiques défavorables.

Au final, nous arrivons à la fin juin 2010 au même niveau que juin 2010, pour plusieurs raisons. Par une production plus importante de 79 kWh sur le dernier mois du a une météo très ensoleillée, mais aussi une longue absence et nous n'avons pas consommé, environ 50 kWh.

Dossier complet:
Maison à énergie positive
» Télécharger

Publicité

Vos réactions et vos commentaires (0)

Soyez le premier à réagir!